Trump vs Huawei : La Chine a-t-elle son mot à dire ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

En apprenant par le célèbre journal Américain « Washington post » que Huawei avait été blacklisté sur la liste des entreprises à risques, la vente de produits technologiques Américains au groupe Chinois s’est arrêtée, faisant l’effet d’une bombe. Et depuis, le géant chinois ne cesse de perdre des partenaires qui prennent de plus en plus leurs distances comme : Google, Intel, ARM, Qualcomm…

  • Le recours à la justice peut-il trancher ?

Vu que le président Américain Donald Trump a décidé d’interdire le commerce avec le géant Chinois, celui-ci n’a pas hésité en déposant un recours en justice affirmant que la décision Américaine ne respectait pas la constitution.  Guo Ping, l’un des présidents de l’entreprise a précisé que le groupe Chinois allait demander des dommages et intérêts en raisons de ces restrictions jugées inconstitutionnelles, accusant les Etats-Unis d’avoir piraté des serveurs de l’entreprise et d’avoir volé courriels et codes sources (source: France 24) . Malheureusement, ce recours à très peu de chance d’aboutir sachant que les tribunaux Américains n’hésiteraient pas à défendre coûte que coûte les intérêts des entreprises Américaines au détriment des entreprises étrangères.

  • La Chine a bel et bien son mot à dire !

La chine a encore son mot à dire voire quelques cartes majeures à jouer sachant qu’Apple fabrique la plupart de ses téléphones dans les usines Chinoises et que les affaires risquent de sombrer si on ne peut plus fabriquer ni vendre d’iphones en Chine. Mais aussi le plan de contre-attaque chinois comme l’affirme Jean François Dufour, directeur de la DCA Chine-Analyse : « La Chine pourrait enfin essayer de riposter dans d’autres secteurs notamment l’aéronautique. Boeing est un acteur important au niveau des exportations américaines. » Mais aussi d’un point de vue technologique, Ren Zhengfei, le CEO de Huawei, affirme que : «  La 5G de Huawei ne sera absolument pas affectée par tout cela. En matière technologique 5G, ce n’est pas en deux, trois ans que les autres entreprises pourront rattraper Huawei. »

  • Une vraie guerre ou un coup de théâtre bluffant ?

Donald Trump aurais maladroitement admis que l’affaire Huawei pourrait faire partie d’un deal commercial suite à son interrogation par un  journaliste. Alors maladresse ou un nouveau coup de poker ? Mais surtout comment une entreprise jugée si dangereuse pour la sécurité d’un pays peut-elle faire partie de telles négociations commerciales. Le président Américain aurait-il essayé de faire passer un message calculé et montré une partie de son jeu à la Chine pour qu’elle saisisse l’opportunité de lui présenter un deal commercial satisfaisant favorable aux Etats-Unis ?

Share.

About Author

Leave A Reply