Tunisie: La musique Rock/Metal toujours dénigrée ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Dans un pays ou le domaine musical « différent et innovateur » est mis a l’écart, notamment la musique Rock et Metal qui est mise en arrière plan de la scène musicale tunisienne du a plusieurs facteurs et préjugés qui bloquent justement l’évolution de ce domaine, et qui crée des obstacles pour les adorateur de ce style musicale et les musiciens aussi.

Étant moi-même musicien, un passionné de ce style musicale et proche de la scène musicale tunisienne. Cette génération vit au quotidien un bon nombre de problèmes liés a ce domaine dont la discrimination a cause des préjugés et idées reçu et hérité de génération en génération, sans qu’on prenne la peine de lire ou bien de découvrir même superficiellement ce style musicale qui a un public de plus en plus large que se soit dans le monde ou même en Tunisie, mais qui a du mal a trouver sa place dans ce dernier, sans oublier le style vestimentaire distingué des admirateurs de ce style musicale et les légendes qui tournent autour d’eux comme le satanisme, les rituels, et le fait qu’ils sont des personnes sans hygiène et infréquentables.

Ayant des difficultés de trouver des endroits ou ils peuvent répéter ou bien performer, les musiciens de ce style musical sont dans l’obligation de louer des locales de répétitions payé entre 10DT et 40DT l’heure, sachant qu’en parle là d’étudiants, élèves et des personnes qui ne sont pas indépendant financièrement qui sont une grande partie de ces musiciens.

Vous allez certainement penser aux centres culturels et des maisons de jeunes, vous allez vous dire pourquoi ne pas répéter dans ce genre d’organisme qui facilite la vie des jeunes passionnés qui ont une activité qu’ils pratiquent que cela soit sportive ou artistique.

Sachez que ce que vous pensez est totalement logique, vu que ces endroits sont destinés à encadrer et encourager les jeunes talents pour qu’ils évoluent. Mais dans certains de ces endroit, l’administration se croit propriétaire de ce cadre public et empêche les jeunes musiciens de ce style de créer leur art librement, peu importe leurs niveaux et leurs connaissances ou leurs styles musicaux. D’après une expérience, il y avait un directeur d’une des maisons de jeunes que je ne vais pas citer a clairement dit « je ne veux pas de votre musique diabolique dans ma maison de jeune » ce qui est inadmissible venant d’une personne qui rend normalement service à la jeunesse.

Concernant les concerts, ils sont généralement organisés par les admirateurs de ce style musicale eux même, des amateur payent la location de l’endroit, du sono, et les musiciens « si ils sont payés bien-sûr  » et même les agents de sécurité font partie de la communauté des metalleux, sans compter les difficultés qu’ils ont a avoir l’accord du ministère, les intimidateurs qu’on trouve a notre sortie, les braquages et autres. Donc en Tunisie, les metalleux se battent toujours pour leurs libertés, pour leur musique, et ils soutiennent leurs amours pour leurs musiques eux même en espérant que ce domaine ait la considération qu’il mérite…

 

 

Share.

About Author

Leave A Reply