Jeunesse: Quand la politique nous sépare ( Témoignage)

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Je pleure ma Tunisie. Oui je pleure ce pays qui m’a bercé. Je pleure mes amis que j’ai perdus à cause de la politique et des politiciens. Une révolution qui dite a été faite pour entre autres nous rapprocher nous a divisé. Quand je vois le discours des politiciens qui fait l’éloge de la haine et de la dispersion que je me rends compte que ce pays est perdu à jamais. Ce qui me chagrine c’est comment on a manipulé notre jeunesse pour qu’ils se détournent du vrai but de la révolution. Pendant toutes années on les a faits détester la scène politique et les partis rien que pour favoriser la doctrine du parti Ennahdha. Les résultats des élections en témoignent.

Comment la jeunesse de 18-25ans s’est emporté en masse pour les élections présidentielles et a délaissé les élections législatives. Dans un système parlementaire tout le monde sait l’importance des députés et des partis politiques dans la gouvernance. Ennahdha en parti bien structuré a su manipuler l’opinion publique : créer un candidat dit anti-système et favoriser un candidat dit mafieux pour que le peuple passe la majorité de son temps à débattre de qui est-ce le plus « clean » de la Tunisie et oublie les législatives favorisant ainsi l’invasion de la scène politique par des extrémistes, des hors la lois sans parler de la domination de Ennahdha. Et oui dites-vous que le futur président de la Tunisie n’a rien à faire sinon que regarder la destruction de nos rêves et espoirs. Dites-vous que les sacrifices de nos parents pour nous assurer un meilleur avenir se sont allés en vain. Alors que nous débattons aujourd’hui de qui est plus croyant que l’autre, dans les prochaines semaines la Tunisie doit rembourser l’indemnité de 1000 milliards de dinars dans l’affaire de la BFT. La CPG qui a déclaré sa faillite doit trouver d’autres sources de revenus non pas pour redémarrer ses activités mais pour payer ses employés. Rappelons qu’avant on exportait les phosphate alors que maintenant nous en importants.

Et surtout il faut que vous rendiez compte que sans un gouvernement formé ce qui est dans l’ordre de l’impossible vue toute cette conjoncture et les divisions au niveau de parlement, le budget de l’état ne sera pas adopté alors adieux vos salaires et les services publiques. Alors Jeunesse réveillez vous avant qu’il ne soit trop tard et apprenez des erreurs du passé. L’histoire ne nous pardonnera pas d’avoir détruit ce pays que nos parents ont passé toute leur vie à le construire. AB

Share.

About Author

Leave A Reply